Au Népal, une émission de télé-réalité met à l’honneur les fonctionnaires qui luttent contre la corruption. Son concept est repris avec succès dans d’autres pays.

Par Emmanuel Moreau

L’ émission s’appelle “Integrity Idol”, en référence à American Idol, la Nouvelle Star américaine. Mais au lieu de mettre en avant les plus belles reprises de Dalida, l’émission rend hommage à celles et ceux qui œuvrent pour plus de justice et d’intégrité dans le pays.

Outil anti-corruption

Elle a été lancée en 2014 par Narayan Adhikari, un militant écologiste engagé depuis toujours dans la lutte contre la corruption. Narayan est le représentant de la branche asiatique de l’association Accountability Lab, une association qui aide les citoyens du monde entier à demander des comptes à leurs gouvernements.

Le Népal mauvais élève

On peut dire que le Népal fait figure de mauvais élève. Le pays a été relégué au 124ème rang de l’index mondial de perception de la corruption de l’association Transparency International. Alors pour lutter contre, Narayan a opté pour une stratégie de “name and fame”, qui rend célèbres les fonctionnaires les plus vertueux, en opposition aux campagnes de “name and shame” qui dénoncent les pratiques les plus crapuleuses.

300 fonctionnaires nominés

L’émission utilise toutes les techniques de la télé-réalité : elle commence par une grande campagne nationale de nomination par les citoyens des fonctionnaires les plus vertueux. 300 candidats ont ainsi été nominés dès la première année. 5 finalistes sont ensuite sélectionnés par un panel d’experts, puis ils sont filmés dans leur quotidien.

Vote du public

Le sort de ces finalistes est enfin soumis aux votes du public, qui enverra des nuées de likes pour élir le grand vainqueur. Pour la finale, point de grand show au Pavillon Baltard, mais une cérémonie solennelle suivie par des millions de téléspectateurs captivés par ces héros du quotidien.

Lauréat 2018

Ram Bahadur Kurumbang a été élu grand gagnant d’Integrity Idol au Népal. Chef du district de Bardiya, dans l’ouest du pays, et il été récompensé parce qu’il va sur le terrain, à la rencontre des plus pauvres, pour prendre en considération leurs besoins dans ses réformes. Face à lui, on comptait une infirmière engagée dans l’accès à l’éducation pour les jeunes filles, ou encore un un expert en horticulture qui forme tous les fermiers à des techniques durables.

L’émission s’est exportée.

D’autres pays ont repris le concept de cette téléréalité , à commencer par le Liberia en 2015. Depuis, le Nigéria, le Pakistan, l’Indonésie, le Mali, l’Afrique du Sud et le Sri Lanka ont également lancé leur version nationale d’Integrity Idol. Et au-delà du coup de projecteur, les organisateurs visent à créer un réseau international d’entraide entre fonctionnaires vertueux !

Toutes les explications avec Emma Stokking de l’agence Sparknews au micro d‘Emmanuel Moreau

SIGN UP FOR OUR

NEWSLETTER